19/02/2014

La simplicité complice de l’Amour

Par Martine R.


Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le Ciel est en toi ? (Christiane Singer.) 

La simplicité n’est-elle pas une des clés pour placer de l’amour en tout acte ?


Dans cette belle émission, Rendez-vous en terre inconnue, on peut ressentir le choc entre la culture de notre société occidentale et celle de civilisations traditionnelles qui continuent à vivre avec des valeurs essentielles. L’émotion profonde qu’elle provoque chez tous les invités, nous montre l’intérêt de retrouver une âme simple, en accord avec la Nature.

Une communauté d’Amazonie appelle d’ailleurs les occidentaux les petits frères parce que nous avons perdu le sens de la Vie, le lien avec la Nature, le respect des choses, la simplicité du geste, la solidarité.

En effet, nous, membres d’une société riche, libérale, matérialiste et consumériste, nous sommes sans cesse hors de nous, happés par le passé, l’avenir, l’extérieur, par nos désirs…

Comme le disait Théodore Monod* : nous vivons dans une civilisation inhumaine, nous sommes devenus des êtres vides aux mains pleines.

Or, la Vie a doté l’homme d’une conscience pour qu’il comprenne qui il est, d’où il vient, où il va et pourquoi il est là.

Le Ciel ne nous a-t-il pas donné une intelligence, une âme-conscience, pour nous aider à établir le royaume des cieux sur la Terre ?

Il est temps de revenir à la Source, de nous reconnecter à l’essentiel, à la magie de l’instant pour retrouver notre conscience véritable et ainsi nous rapprocher de l’accès à la pleine connaissance.

Seuls les yeux du cœur nous donneront une nouvelle vision et nous permettront de voir l’âme des choses, la beauté naturelle et l’authenticité des êtres.

Commençons donc là où nous sommes, avec humilité, patience et courage.

Apprenons à être là, en accord avec nous-mêmes, avec ce qui nous entoure, avec ce que nous faisons.la simplicité complice de...1.jpg

 

Acceptons d’être en apprentis-sage.

Heureusement, des repères sont toujours là pour nous rappeler le bon sens des Maîtres. Ces quelques sociétés, dites de tradition, en sont de beaux exemples car elles ont gardé le contact avec la vraie vie. Mine de rien, elles nous donnent des leçons qui nous incitent à nous remettre en question.

La vie est simple, c’est l’homme qui la complique, disait René.

L’extraordinaire se trouve dans les choses les plus simples puisque la nature divine est en tout, ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Il nous faut donc faire un choix de vie, mettre des priorités dans nos valeurs.

L’essentiel est une somme de soustractions, qui permet un retour à la simplicité, aux sources de la vie, à la plénitude de l’être.

Chaque acte peut être comme une prière, une méditation active qui nous plonge au cœur de la réalité de la Vie et nous relie à tous les éléments constitutifs du cosmos.

Alors mettons de bonnes vibrations, de belles couleurs dans ce que l’on fait, offrons nos actions, notre travail pour le bien de l’ensemble et nous serons heureux.

la simplicité complice de ...2.jpgLâcher-prise nous aide à entendre la petite voix calme qui nous guide vers le divin en nous, en tous et en toute chose.

Faire les choses avec cœur donne un sens profond à tous nos actes et nous sentons ainsi que la vie est belle, juste et bonne. La vie est un cadeau précieux, soyons reconnaissant de ce qu’elle nous donne pour vivre et grandir.

Si nous considérons la vie et la mort comme un exercice philosophique, spirituel, tout ce qui compose notre existence devient important.

Révérence devant la nature.

Les peuples restés traditionnellement spirituels (tout comme nos lointains ancêtres) le savent, la Nature est notre Mère et notre Maître, elle détient les clés de la Sagesse.

En Occident, par exemple, le jardin potager offre la possibilité de nous retrouver, en toute simplicité, au cœur des secrets de la Vie.

L’unité de la Vie est une expérience quotidienne, lorsque l’on considère le cycle complet des plantes jusqu’à nous et inversement, nous découvrons que nous baignons dans un océan de vie avec lequel nous pouvons communiquer et coopérer.

Si nous changeons notre regard et si nous y mettons du cœur, nous verrons que de manière secrète, toutes les choses de la vie sont reliées entre-elles. Ouvrons-nous à cette belle vision !

Apprenons à aimer les plantes d’une autre manière, en les dorlotant, en leur parlant, en communiquant  par la pensée avec leur être intérieur mais aussi, avec les Esprits de la Nature, en les remerciant pour le travail qu’ils font pour nous.

Nous pourrons ainsi travailler en harmonie, en nous connectant à notre divinité intérieure et en ne faisant qu’un avec l’âme des plantes. Il y aura alors échange d’énergies.

Si nous ressentons toute chose comme vivante, intelligente et faisant partie du Grand Tout, alors, dans l’accomplissement de l’acte, nous ne manipulons pas seulement de la matière mais de la substance divine également.

Ce n’est pas seulement un travail concret qui donne aux plantes leur vitalité. C’est l’Amour et le don divin dont le Cosmos est imprégné et notre qualité d’attention bienveillante qui contribuent à leur épanouissement, comme au nôtre.

Lorsque l’on est près d’une plante ou d’un arbre, nous ressentons ses vibrations positives et cela nous donne envie de passer du temps au jardin.

Lorsque nous mangeons une partie de cette plante, nous absorbons aussi ses vibrations, mais sur un autre plan de notre être.

Ces deux approches, importantes pour l’équilibre, amènent la paix et l’harmonie intérieure.la simplicité complice de ...3.jpg

Préparer une nourriture qui vient de notre jardin est un plaisir simple et profond.

C’est merveilleux et étonnant de penser que ces légumes ou ces  fruits sont nés d’une graine minuscule et sont devenus maintenant  si beaux et si bons.

Réjouissons-nous vraiment de ce que l’on mange, rendons grâce pour cette nourriture, soyons conscient de tous ces dons du Ciel et remercions la Vie.

Pénétrés de cette grande générosité et de ces beautés naturelles, avec une compréhension et un esprit renouvelés, essayons de mettre en pratique cette philosophie et cette manière de vivre dans tout ce que l’on fait.

Travaillons et agissons dans la conscience de l’unité de toute chose, avec une attitude nouvelle et aimante,  pour permettre à l’Esprit d’exercer son influence sur les activités les plus quotidiennes de notre vie.

Si cette prise de conscience émerge, une nouvelle façon d’appréhender le monde se développera pour permettre à la Sagesse Eternelle de rayonner à nouveau.

N’oublions pas que l’homme est un être spirituel dans un univers qui est lui-même de nature spirituelle. En tout nous sommes Un, sans séparation.

Etendons cette unité à tous les niveaux et accomplissons-la en étant toujours présent, consciemment, ici et maintenant.

Plaçons de l’amour et de la simplicité dans tout acte.

Notre vie en sera merveilleusement enrichie !

 

 

*Naturaliste et savant français (1902-2000)

 

 

07:02 Écrit par Les Amis Ren dans N° 81 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.