29/12/2013

Dis-nous Bernadette

Question 1 : J’ai peur de vieillir, de mourir surtout. Je me sens si seule parfois. Je suis si triste. Qu’est-ce que cela signifie ? Avez-vous une réponse ?


D’abord faisons une distinction entre la peur de vieillir et celle de mourir. Ensuite, si nous connaissons la chance de passer une longue vie sur cette terre, nous devons accepter sereinement de vivre l’étape de la vieillesse.

Pourquoi est-ce que je parle de chance ? Celle-ci s’explique par les nombreux pas franchis au cours de ce parcours. Souvenez-vous de l’allaitement, de l’enfance, de l’adolescence, de l’investissement d’une vie d’adulte, de l’accès au monde du travail, de la joie de se marier et d’enfanter… et les responsabilités qui s’y rattachent. Ensuite, vient l’implication à aider vos enfants à grandir. Il en est de même avec vos petits-enfants, etc. A chaque étape et parfois sans en prendre conscience, vous avez mûri, progressé, évolué.

Au cours du parcours, vous avez connu aussi des souffrances physiques, morales et psychiques, des épreuves diverses et à chaque fois, vous étiez invitée à vous investir à fond. Cela s’appelle grandir spirituellement.

Aujourd’hui, vous arrivez au crépuscule de votre vie. C’est une autre facette d’enrichissement personnel que la peur empêche de vivre pleinement. Cependant, je comprends votre réaction parce que le mot « vieillesse » est souvent rattaché aux mots « souffrances et maladie » et c’est dommage de le voir ainsi.

Aussi, je vous encourage à vivre intensément l’instant présent (comme s’il était le dernier) et vous constaterez qu’il demeure encore et toujours riche d’enseignements. De plus, cette attitude positive vous épargnera bien des souffrances.

Ce n’est pas la mort que vous craignez mais la peur de l’inconnu et pourtant… Raisonnons par la logique : si vous être née, il faudra, un jour, retourner là d’où vous venez. La mort est une étape saine et nécessaire. De plus, quel bonheur de retrouver vos proches, repartis avant vous et qui vous attendent.

Dès lors, pourquoi craindre le grand retour qui n’est que, somme toute, l’aboutissement de votre parcours terrestre. Si celui-ci a été vécu positivement, vous connaîtrez une fin positive. De plus, abandonner un corps physique usé permet de renaître à une autre forme de vie et d’espoir.

Quand l’heure sera venue pour vous de repartir, laissez faire les choses. Abandonnez-vous dans les mains du Ciel et tout se fera en douceur. Nous ne sommes jamais seuls : ni le jour de notre naissance, ni le jour de notre décès, ni tout au long de ce parcours terrestre. Evitez de faire l’erreur de vouloir tout maîtriser. Lâchez prise et faites confiance au Ciel. Tout ira bien.

 

Question 2 : Je constate de plus en plus que les personnes donnent leur avis sur tout et qu’il devient de plus en plus difficile de pouvoir échanger, s’exprimer sur ses propres valeurs ? Qu’en penses-tu ?


Avec celui qui a la fâcheuse tendance de s’exprimer de la sorte, n’insistez pas car avant de pouvoir dialoguer avec lui, il faudra qu’il apprenne à écouter les autres. Pour ce faire, il faut qu’il en éprouve le besoin et ce n’est pas toujours le cas.

Tournez-vous plutôt vers ceux qui acceptent le dialogue. Il y en a beaucoup mais, vu la mentalité de notre époque, ils ont peur de trop s’extérioriser. C’est triste.

Néanmoins, votre réflexion me rappelle les nombreux outils mis à notre portée pour pouvoir entrer en contact avec un nombre incalculable d’humains. Dans de nombreux cas, au lieu que ces échanges soient un enrichissement, ils peuvent devenir un appauvrissement intellectuel et spirituel.

Cette nécessité de donner son avis, par Forum interposé, est déjà devenue monnaie courante de nos jours. J’entends de plus en plus des couples mis à mal parce que, au lieu de dialoguer entre eux, d’échanger des idées, de chercher à se renseigner sur un sujet qui les préoccupe, il ou elle passe son temps à papoter sur Internet, laissant l’autre s’isoler dans une solitude, dite : à deux.

Ceci étant précisé, je reconnais qu’Internet est un outil merveilleux. Ce genre de Forum, où chacun peut échanger selon sa passion ou son centre d’intérêt, peut être une source d’enrichissement également.

Tandis que passer plusieurs heures par jour à donner son avis sur tout, à étaler sa vie privée, à critiquer tout et n’importe quoi, à jouer à des jeux d’argent ou autres, etc. Là, je dis : soyez prudent ! Vous accueillez le verre dans le fruit de votre âme. Il se meut sans bruit. Sans en être conscient, vous entretenez une pollution intérieure qui risque de vous détruire.

bordure gateaux.jpg

07:36 Écrit par Les Amis Ren dans N° 81 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.