18/12/2013

L’ entraide : constructeur de l’avenir

Par René Théwissen, extrait de «Mon livre de vie »


[…] Plus je rencontre de gens, plus je suis aidé par eux. Par leur exemple, ils m’apportent beaucoup. Ils me montrent comment supporter la douleur, ils ont de très belles réactions à l’égard des autres. Parfois agressives, parfois rebelles. Je deviens plus sage à leur contact, plus tolérant. Ils m’apprennent à progresser. Ils me permettent d’affiner l’outil (corps physique).

Ils me rappellent aussi qu’il faut éviter d’agir de manière maléfique : éliminer un adversaire, porter tort à un ennemi, hurler sa haine ne sert à personne, n’apporte rien.

A mon tour, j’essaie de leur faire comprendre l’importance de vivre dans l’instant présent et d’accepter les douleurs de la vie. Aussi pénibles, soient-elles, elles sont nécessaires pour nous permettre d’avancer et d’évoluer. L’avenir se construit dans le présent. Aussi, je les encourage à ne pas craindre l’avenir car ne dit-on pas que le bonheur est dans le devenir !

A force de leur venir en aide depuis plus de 40 ans, ils m’interrogent souvent sur leur avenir. Aussi, je me suis forgé cette déontologie impérative : ne jamais dire l’avenir. Tout au plus, à ceux qui insistent pour le connaître, je réponds : « retournez rassurés, il y a de bonnes choses en vue pour vous. De toute façon, cela ne va jamais aussi bien qu’on le dit mais ça ne va jamais aussi mal qu’on le pense. Les meilleures choses qui pourraient vous advenir, je ne vous les dirai pas car, consciemment ou inconsciemment vous pourriez organiser votre vie en en tenant compte et moi, j’aurais attenté à votre liberté de décision. »

Une belle occasion également de leur rappeler qu’avant notre propre confort, nous sommes tous là les uns pour les autres et que, pour moi, vivre et bien vivre, c’est vivre tout d’abord pour les autres. Ce faisant, on vit bien soi-même. On ne peut pas aider les autres sans que cela laisse quelque chose de positif en nous. Nous en bénéficions aussi.

Regrets, remords, repentir sont des mots, ils viennent toujours trop tard. C’est avant d’agir qu’il faut réfléchir. Et il faut toujours se tourner vers l’avenir. Car l’avenir se construit dans le présent.

 

Champis 4 pelles et rateaux.jpg

07:11 Écrit par Les Amis Ren dans N° 81 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.