27/10/2013

La nourriture de l’âme

Par Bernadette Théwissen



A celui qui a faim, ne parle pas du Maître, donne-lui à manger. 

(Pensée de René Théwissen) 

 

 

L’âme a besoin autant de nourriture que le corps physique. Elle a faim du don de soi, d’Amour et d’espérance. Tout ce qui incite le développement de son potentiel spirituel.

Inspirée par le subconscient, elle nous pousse à aller de l’avant. Elle active nos remises en question. Elle soutient notre réflexion. Comme elle est le lien entre le très Haut etl’Ici-bas, elle nous inspire les gestes et les actions positifs, d’où l’expression : agir en son âme et conscience.

Alors, comment nourrir notre âme ? En lui offrant une nourriture variée, dont lesingrédients multiples auront une incidence sur notre enrichissement personnel et spirituel. Voici, quelques exemples :

la nourriture de l'âme1.jpgIl y a cet enfant qui souffre à l’hôpital. Il est dans l’acceptation car il ignore encore le sentiment contraire. Le personnel soignant se dévoue pour le soulager et ses parents taisent leur détresse afin de l’entourer de leur affection.  

Dans la chambre au-dessus de lui, un adulte se meurt. Son parcours touche à sa fin. La sérénité enfin retrouvée est belle à contempler. Il ressent une grande paix intérieure.

L’hôpital est un lieu où la souffrance se manifeste à tous les niveaux. Un lien très fort cependant lie les patients entre eux. Il s’agit principalement de l’acceptation qui va leurpermettre de développer leur force intérieure.

Mais l’acceptation de l’épreuve nous entraine également vers une remise en question qui remettra en cause les valeurs auxquelles nous tenions avant et qui pourront devenir accessoires après.

C’est d’autant plus important de pratiquer le lâcher prise en pareille circonstance. Ildevient même indispensable afin de renaître à autre chose.

Il y a aussi toute cette mouvance au sein d’une société en constante évolution. D’un côté, l’esprit matérialiste qui est entretenu par le pouvoir de l’argent et, de l’autre, lesautres actes ou actions qui nous exercent au pouvoir de l’Amour….

Le vécu d’une catastrophe, par exemple, peut en être le déclic car il nous fait découvrir l’entraide, le partage, le besoin d’aimer, de ne plus juger… Cette phase douloureuseremet en cause, aussi et inévitablement, les valeurs auxquelles nous tenions. Une découverte dans l’épreuve qui nous révèle, à nous-même, des dons insoupçonnés.

La possibilité du don de soi se retrouve à tous les niveaux de conscience, donc de société. Le manque de confiance en soi est manifeste chez bon nombre d’entre nous. Le rôle rempli par l’enseignant, le patron, l’ouvrier, un parent particulier, un ami singulier… s’avère extrêmement important pour aider l’autre à acquérir cette confiance.

Lorsqu’on prend conscience de cela, nous éprouvons beaucoup plus de facilité àaccroître notre compassion, notre empathie.

la nourriture2.jpgPour y parvenir, il existe aussi d’autres exemples… Ainsi les enfants, pris dans leurs difficultés, obligent leurs parents à remettre en question leur manière d’agir…, de même que le conjoint qui partage son expérience mais qui doit aussi être à l’écoute de l’expérience de l’autre que ce soit dans la peine ou dans la joie.

Sans oublier toutes ces personnes croisées sur le chemin. Prendre le temps de les écouter, sans les juger, sans s’arrêter à leur aspect extérieur, c’est se donner la chanced’approcher leur différence et ainsi mieux les comprendre. La différence est une autre forme d’enrichissement.

Oui, il y a des gestes, des paroles, des attitudes qui nous enrichissent ou nous font mal… Comme quoi, l’écoute, le dialogue sont salutaires, même dans la douleur parce qu’ils nous apportent toujours quelque chose…

Dans notre parcours terrestre, il y a… aussi la nature, les animaux qui ont leur propre langage. Observez-les et vous capterez leur message.

Comme autres moyens de découverte, il y a… les associations en tout genre qui aidentà faire avancer les choses, les émissions de télévision instructives, la lecture, la pratique d’un sport, fredonner une chanson, admirer un tableau… autant de dons qui éveillent la réflexion et le partage.

Et puis, il y a… les dons du Ciel et Dieu seul sait à quel point ils sont nombreux. Le Ciel veille sur nous. Il nous éclaire. Il nous guide. Il récompense. Il encourage notre volonté d’avancer. Sur ce chemin, les options sont multiples. J’en cite quelques-unes : le lâcher prise afin de Lui faire confiance, la prière pour soi et les autres, l’acceptation et les offrandes… Sans oublier les « j’ai envie »…. Tout se tient…

Tout geste et toute ouverture envers son prochain sont une nourriture de l’âme.

Et le lien entre tous, c’est l’Amour… Ah, l’Amour ! Toujours l’Amour… Il est la clé de voute de nos actes, de nos actions, de notre évolution. Que peut-on faire sans Amour ? Il est la source de toute vie, de toute avancée. Une mère est prête à tout par Amour. Pourquoi ne pourrions-nous pas faire de même pour notre prochain, notre conjoint, cet ami fidèle, cette connaissance ?

la nourriture3.jpgIl y a aussi l’Amour offert sans rien attendre en retour.

Si vous choisissez l’Amour comme cheval de bataille, vous ne pouvez qu’aller de l’avant. Oh, croyez-moi, je le sais, un geste d’Amour peut parfois faire souffrir par la suite parce qu’il n’a pas été compris ou bien perçu par son bénéficiaire. Ne vous y attardez pas car toute souffrance finit toujours par être salutaire. Un manque de reconnaissance rappelle l’humilité, la simplicité, la gratuité…, de même que nous sommes tous des humains imparfaits, des outils au service de...

Et au cœur de cette description, il y a vos écrits qui témoignent de l’Amour de René et du mien mais n’oubliez pas d’évoquer le vôtre. Vos articles relatent cet Amour, ce don d’aimer et de partager mais il rappelle aussi la nécessité de rester humble en toute circonstance car nous sommes tous un outil, au service de quelqu’un d’autre. Que ces témoignages nous encouragent à aller de l’avant sans orgueil, sans peur et sans contrainte !

Car chaque jour, un tas de petites opportunités nous offrent l’occasion d’avancer. Gardez les yeux et les oreilles ouverts. Apprenez à vous réjouir de tout et de rien. Vivez dans l’acceptation de votre vie présente…

 

Le changement de mentalité de ce monde passe

par le changement de tout un chacun.

 

 

07:37 Écrit par Les Amis Ren dans N° 80 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.