14/08/2013

Portez-vous bien !

Par Bernadette Théwissen


« Salut » - « Bye-Bye ! » - « Bonne journée » – « Bon retour » – « Bon travail » – « Bonne route »,
telle est la façon machinale de s’exprimer de nos jours. Après, nous passons à autre chose. 


Il y a 100 ans, ces mêmes souhaits (sauf les deux premiers) offraient un réel bien-être. Leurs bénéficiaires ne doutaient pas de la qualité de leur voyage, de leur travail, de leur journée.

Pourquoi est-ce différent aujourd’hui ?

Comme tout va tellement vite, nous courrons sans cesse. De ce fait, nous oublions de nous servir de l’intensité du cœur. Le temps est venu d’en prendre conscience afin d’offrir à notre prochain du bien-être, du punch, du courage.

D’où l’importance de dire, par exemple : Au revoir, fais bonne route et porte-toi bien ou d’écrire en bas d’un courrier, d’un courriel et après les salutations d’usage : Portez-vous bien – Porte-toi bien.

portez-vous bien1.jpgAu niveau spirituel, le Portez-vous bien envoie à l’autre de l’énergie positive qui se traduit par : Bien le bonjour - S ois en bonne santé et que tout ai'e bien pour toi dans la paix et la sérénité.

De plus, le Portez-vous bien permet d’élever les vibrations intérieures de la personne bénéficiaire. Cette hausse apporte non seulement du bien- être, de la vie, de la force et du courage mais elle véhicule aussi des énergies de vie, au même titreue nos j’ai envie exprimés avec tout notre cœur (relire E.A. N° 79 – page 19).

Et plus encore... Le Porte-toi bien, plus intimiste, apporte un coup d’énergie non seulement à la personne bénéficiaire mais à vous-même également.

Mon devoir est donc de vous encourager à mettre également ce conseil en pratique et la réaction des gens vous incitera à poursuivre. Observez-les ! Vous les verrez s’éclaircir tout à coup ! Ils demeureront tout étonnés de vos propos ! Ils resteront parfois, là, plantés, tout bête, se demandant ce qui leur arrive parce qu’ils ne sont pas habitués à recevoir un coup d’énergies positives.

L’autre jour, j’étais au guichet du bureau de Poste, dans la petite ville de Visé. Le guichetier, homme proche des 60 ans, était morose. Son travail lui pesait. Il donnait l’impression d’en avoir ses cent kilos. Après avoir répondu à toutes mes demandes avec un réel déplaisir, je lui dis avec un grand sourire : Au revoir, Monsieur, merci de votre gentillesse et portez- vous bien. Là, il redresse enfin la tête et me regarde tout ébahi : Oh,

M adame et enfin un sourire vient agrémenter son visage.

Avant de franchir la porte, je me suis retournée pour l’observer. Il me dévisageait toujours avec autant d’étonnement. Non seulement, je lui avais fait plaisir mais sa réaction avait ensoleillé mon cœur. Comme quoi, nous étions tous les deux gagnants.

C’est à cela que nous devons revenir : gentillesse, amabilité, sourire, exprimer le plaisir d’être servi ou de venir en aide à son prochain.

Si vous adoptez le Portez-vous bien, d’abord vous en ferez réfléchir plus d’un et, ensuite, vous distribuerez du bonheur.

Par exemple, évoquons ensemble notre déplaisir de passer à la caisse d’une grande surface. Attention, je comprends les caissières lassées de faire passer des articles sur un miroir de lecture optique afin d’enregistrer nos achats. Cependant, le client n’est pas responsable de leur ras- le-bol. Lui aussi aimerait être servi,conseillé et guidé, alors que notre mode de société en a décidé autrement.

Et puisque tout le monde est mécontent de son sort, c’est autant de bonnes raisons de tirer la tête. Finalement, plus personne ne s’y retrouve et tout le monde aspire aux changements.

Avant de quitter ce lieu, et peu importe l’attitude de la caissière, vousdites : Au revoir Madame, je vous remercie de votre sourire et de votre genti'esse. Cela me touche. Portez-vous bien.

Si la caissière a été aimable, souriante et gentille, le fait de le reconnaître et de l’exprimer ensoleillera sa journée.

Si la caissière a été peu aimable, exaspérante, exprimer un tel souhait va la faire réfléchir et à force de lui répéter, à chaque passage, elle sera obligée de changer.

Sur cette terre, nous ne disons pas assez aux gens : je vous remercie de votre gentillesse, de votre sourire, de vos qualités de service, de même que : je suis touché par votre geste.

Mais cette démarche positive, devenue indispensable, doit s’étendre bien au-delà. Cependant, la place me manque aujourd’hui. Aussi et en attendant la suite qui sera développée dans le prochain Entre Amis, je vous en donne un petit aperçu.

portez-vous bien2.jpgQuelle interprétation positive doit-on donner aux qualités et aux défauts ?

Si nous découvrons une qualité chez quelqu’un, c’est qu’elle existe en nous, d’où la facilité de l’apprécier.

Si nous découvrons un défaut chez l’autre, il vaut mieux avoir l’humilité de seposer cette question : est-ce que cette particularité négative n’existerait pas en moi ?, au lieu de porter un jugement.

La réponse occasionnera probablement une remise en question qui aide à s’améliorer.

J’arrête là cette petite ébauche concernant les qualités et les défauts. Cela vous permet de patienter jusqu’au prochain Entre Amis, tout en réfléchissant déjà à la question.

Comme quoi, et je le rappelle à nouveau, c’est à nous, simples citoyens, qu’il revient le devoir de faire bouger les choses.

Portez-vous bien

et n’hésitez pas à rajouter :

Tout du bon pour vous et vos proches. 


07:42 Écrit par Les Amis Ren dans N° 80 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.